Lundi :

Beaucoup de patients aujourd’hui au Centre. On ne s’ennuie pas ! Il y a quasiment tous les jours des nouveaux patients et j’en profite pour en voir le plus possible, leur faire passer des bilans même brefs car il y en a plein que je n’aurai pas l’occasion de revoir une seconde fois avant mon départ. En milieu d’après-midi nous partons en visite à domicile voir deux jeunes filles : Divine, atteinte d’autisme, qui est à la charge de ses grands-parents très âgés mais qui donnent tout ce qu’ils peuvent pour elle malgré ses gros troubles du comportement qui leur rendent la tâche difficile. Nous sommes également allés voir Fati qui est déficiente mentale et dont les parents ne veulent plus s’occuper. Suite à plusieurs fugues, ses parents l’ont enchaînée jour et nuit pour la protéger car la ville n’est pas sûre pour une jeune fille seule, d’autant plus qu’elle est handicapée. Nous avons donc travaillé avec la maman pour essayer de lui montrer qu’il y avait d’autres solutions plus humaines pour la protéger sans la blesser. Nous allons lui rendre visite régulièrement pour nous assurer des progrès et soutenir les parents dans la prise en charge de leur enfant handicapé. Pour finir la journée, nous sommes allées avec Kanfiéni au marché acheter des vêtements pour une petite fille handicapée dont les parents sont très pauvres et qui de ce fait n’ont pas les moyens de lui payer des habits.

 

Mardi :

Journée en brousse comme d’habitude mais cette fois en 4x4, ça secoue beaucoup plus ! Françoise et Kanfiéni nous ont accompagnés aujourd’hui, ce sont elles les responsables et quand les cas sont compliqués et nécessitent la prise de grandes décisions (cas de grande pauvreté où le Centre pourvoit au matériel nécessaire pour l’enfant gratuitement, situations sociales complexes, décisions d’opérations chirurgicales en urgence...) elles accompagnent les animateurs responsables de l’enfant pour que les décisions les plus justes et les plus rapides possibles soient prises. Merci Seigneur il a fait beau toute la journée, il n’a plu qu’en soirée ce qui nous a permis de prendre les pistes de la brousse en voiture sans problème. Le reste du chemin pour arriver jusqu’aux cases se faisant à pied, c’était d’autant plus agréable de ne pas être sous la pluie !

Nous avons pu voir Roland comme prévu, lui apporter le siège auto que nous avions prévu pour lui qui a été recouvert de tissu plastifié pour le faire durer dans le temps ! Nous y sommes restés 2 bonnes heures et nous avons trouvé Roland en bien meilleure forme que la fois dernière, quel encouragement pour nous ! Sa belle-mère est revenue au sein du foyer et c’est donc seule qu’elle s’occupe de lui. Nous avons donc travaillé avec elle en lui expliquant ce dont un petit loulou comme Roland pouvait avoir besoin pour se développer correctement et tout l’amour dont il a besoin d’être entouré. Nous allons retourner voir Roland et sa belle-mère dans 2 semaines pour nous assurer qu’on s’occupe bien de lui et pour encourager cette belle-mère qui se retrouve à s’occuper seule d’un enfant handicapé qui n’est pas le sien en plus de son bébé et tout ça à un très jeune âge (elle est bien plus jeune que moi...) 

Roland_1

 

Ravie de retrouver Roland !

Roland_2

Roland sur le verticalisateur

Roland_3

Baapouguini apprend à la belle-mère les mobilisations à faire tous les jours sur Roland

Ensuite nous sommes retournés voir Eloi et pendant que nous le prenions en charge, on nous a amené deux autres enfants handicapés du village pour que nous voyions ce que nous pouvions faire pour eux. Nous avons encore réussi à voir 2 derniers enfants dans cette journée bien chargée. Tout d’abord une petite fille IMC avec épilepsie associée pour laquelle nous nous sommes assurés qu’elle avait le traitement médical dont elle avait besoin (Françoise étant infirmière, elle peut ici faire les ordonnances et récupérer les médicaments pour les enfants auprès des hôpitaux). Sa maman doit l’amener au Centre dans les prochains jours pour que je puisse lui faire passer un bilan psychomoteur. Et pour finir la journée nous avons vu un petit garçon atteint d’une ostéomyélite; et nous avons vu avec le père comment nous pouvions les aider pour que l’enfant puisse bénéficier d’une chirurgie rapidement pour éviter l’amputation. Comme c’est la saison des pluies, il est difficile pour les parents de faire les déplacements à l’hôpital ou au Centre parce que les parents travaillent aux champs jusqu’à la récolte. C’est toute une organisation (et malheureusement souvent infructueuse) pour réussir à traiter les enfants quand il y a une urgence !

 

Eloi

Eloi

 

Mercredi : 23 ans tout pile, et sans que je le sache, la SIM à Ouagadougou avait prévenu Françoise. Quel accueil dès le matin !!! Les enfants et toute l’équipe m’ont fait des surprises tout au long de la journée jusqu’à arriver chez moi le soir avec gâteaux d’anniversaires, sodas, cadeaux  et jeux pour passer la soirée tous ensemble... Ils ont tout fait pour qu’en cette journée je ne ressente pas trop le manque de ma famille, je vous ai dit à quel point je leur en suis reconnaissante ? La journée a été studieuse quand même avec beaucoup de patients et chaque semaine il y a de plus en plus de patients réguliers, quel encouragement pour toute l’équipe !

 

 

gateau_anniv

Délicieux gâteau d’anniversaire aux fruits locaux : mangues et noix de coco !

 

Jeudi : La journée du jeudi est toujours la plus chargée, 21 patients encore aujourd’hui ! Ici il n’y a pas d’heure de rendez-vous le matin, les patients doivent simplement passer dans la matinée (souvent avant d’aller travailler aux champs ou à l’inverse en en revenant). Alors ce matin, il n’y a personne avant 9h, ce qui me laisse une heure pour travailler encore sur la formation en psychomotricité que je dois donner la semaine prochaine ! Puis à 9h un premier patient arrive, puis une deuxième... Jusqu’au 10ème avant 13 heures, c’est la course ! L’après-midi, 11 patients sont venus avec des pathologies variées (trisomie 21, autisme, hémiplégie, mutisme, déficience mentale, IMC...) on les prend en charge en groupe avec Kanfiéni jusqu’à 17h30. On termine avec l’enregistrement des patients du jour, le remplissage des dossiers et la comptabilité pour Kanfiéni !

Vendredi : Ce matin le Comité se réunit pour les entretiens d’embauches afin d’embaucher une nouvelle personne dans l’équipe dès lundi prochain. Alors la réunion d’équipe habituelle se passe sans Françoise, un compte-rendu lui sera présenté dans l’après-midi ! Nous recevons un petit patient, Esdras, voisin du Centre et qui est venu la veille au soir alors que nous avions fermé ! L’après-midi est libérée pour moi, pas de patients mais je travaille sur la formation de la semaine prochaine, il me reste encore beaucoup de travail...

Samedi : C’est déjà le week-end... Les semaines filent à la vitesse de l’éclair ! Aujourd’hui on finalise la formation qui commence lundi avec Françoise et Baapouguini (l’aide-kiné). On fait les derniers tests d’ordinateur, de projection, d’organisation de la salle avant que l’équipe de Mahadaga arrive dimanche soir ! On vérifie avec Baapouguini  le programme des deux premières journées pour ne pas oublier quelque chose et pour être sûrs qu’il n’y aura pas de répétition inutile non plus. La journée commencera à 7h30 par la réunion de prières puis à partir de 8h jusqu’à 13 heures ce sera formation théorique et pratique en psychomotricité. Puis après un déjeuner en commun, reprise de la formation en kinésithérapie avec Baapouguini de 14h jusqu'à .... ce qu’on ait fini !